De Salta à Mendoza par le chemin des écoliers

Après ces quelques jours à Salta qui furent bien agréables, nous reprenons la route pour Mendoza par la route nationale 40, un des rendez vous mythique pour les voyageurs. Chemin des écoliers car cette route ou devrais je dire piste n’est pas goudronnée sur toute sa longueur, la lenteur est donc de mise ! Elle traverse le pays du nord au sud, côté ouest qui longe les Andes et représente environ 5000 km.

Nous n’en parcourons qu’une petite partie mais quel bonheur!

Les paysages du nord argentin ne finissent pas de nous enchanter, nous nous souvenons de Diego, jeune Argentin que nous avions rencontré aux Etats Unis et qui nous avait vanté la beauté de son pays et en particulier de sa partie nord. Nous traversons le parc Los Cardones par une route spectaculaire serpentant dans la montagne parsemée de magnifiques et imposants cactus appelés « cardon »qui donnent son nom au parc. Le cactus fût utilisé comme substitut du bois absent de ces contrées par les menuisiers. On dit aussi que les indiens mangeaient leurs pépins noirs…

Les valles Calchaquies traversent des paysages de montagnes, des petites vallées verdoyantes et des villages en pisé. Cachi est la plus grande localité des environs, nous y passons quelques jours à l’abri d’un saule pleureur au cœur de ce charmant village . Les journées sont bien rythmées, école la matinée et quartier libre l’après midi.

Nous visitons le petit village de Molinos qui doit son nom aux moulins toujours en activité dans la région.

Il fait une chaleur accablante, les rues sont désertes, il est 14 h et c’est l’heure de la sieste, institution dans tout le pays. Il nous faudra d’ailleurs quelques temps pour nous habituer au rythme Argentin, les magasins sont fermés l’après midi et n’ouvrent que vers 18 h pour fermer tard dans la soirée. Nous aimons l’animation des fins de journée, les enfants jouent dans les rues, les gens bavardent, la vie bat un autre tempo que dans nos contrées françaises.

Parcourir les kilomètres fait partie du voyage d’autant plus quand les paysages sont aussi beaux! Alors, on se balade encore et encore…

Notre arrivée à Cafayate est marquée par la traversée d’hectares de vignes, ici, nous sommes sur la deuxième région viticole (par la qualité) du pays. Et oui, n’en déplaise aux copains bordelais, l’Argentine produit du vin et même du très bon vin! A Cafayate, c’est plutôt du vin blanc, nous ne visiterons pas les caves mais nous dégusterons tout de même une petite bouteille..Et que faut il pour que le vin soit encore meilleur? Des amis pour le partager! Et bien les voilà: Marie et Olivier qui n’en finissent pas de nous rattraper, je vous rappelle pour mémoire qu’ils sont en vélo! Mais cette fois ci, ce sera la dernière…

un prochain voyage en vélo? Euhhhhh, non merci!

Les derniers kilomètres de la nationale 40 qui nous conduisent à Mendoza sont tout aussi superbes, le rouge des montagnes contraste avec le vert des vallées.

Et qu’est ce qu’on fait à Mendoza? « Le meilleur et le plus connu des vins argentins ».

Et il faut dire qu’ici, toutes les conditions sont réunies pour produire un bon breuvage: les conditions climatiques sont idéales, chaud la journée pour la production du sucre et frais la nuit pour l’acidité, le peu d’humidité minimise le risque de développement de champignons.

A cela rajoutez un rapport qualité prix intéressant et vous avez un produit qui s’exporte très bien à l’étranger.

Evidemment, nous nous en délectons, avec comme souvent depuis que nous sommes en Argentine, un morceau de boeuf. Décidément, nous aimons ce pays!

Nous ne resterons que peu de temps à Mendoza car nous avons un rendez vous que nous ne pouvons pas louper : les baleines franches australes et leurs baleineaux à la péninsule Valdés.

Il nous reste encore beaucoup à parcourir, traverser le pays d’ouest en est sur 1300 km par des routes droites et monotones et en peu de temps avant que nos amies les baleines ne repartent pour l’antarctique.

Alors en route les amis, nous vous promettons très bientôt le spectacle fascinant de ces magnifiques cétacés…

On vous embrasse


Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Argentine, parcours. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à De Salta à Mendoza par le chemin des écoliers

  1. Kiki lafaysse halford dit :

    Et pendant ce temps, on se gèle en France.
    Rien ne vaut une petite plongée dans vos paysages sud américains ensoleillés avant de partir au boulot le matin !
    J’attends les baleines avec impatience.
    Bises

  2. Dring Dream dit :

    Euuuuh Thaïs, il va falloir manger encore un peu plus de boeuf et faire un peu plus de muscu. Pour Nino et Louka, c’est bon, vos muscles sont déjà très impressionnants les gars ! On a hâte de voir les photos de la suite. Bisous de Valparaiso, Chili.

  3. CHARLES dit :

    Nous enregistrons aujourd’hui 12 décembre votre blog et sommes enchantés de voir que tout se passe très bien… et encore mieux! Votre mise à jour du 9 nous a permis de vous voir à Ushuaia. Nous espérons que vous avez reçu notre mail du 8, où nous vous confirmons que tout va bien. Nous continuons à boire (sans modération) du vin de la province de Mendoza (Bonarda), et sommes toujours heureux de votre joie et de votre bonheur. Grosses bises à vous cinq.

  4. Julien Lopez dit :

    Les paysages sont vraiment remarquables, à Mendoza. A l’école, nous on a fait le marché de Noel et… ca va PLUTOT bien! Ma famille et moi, on vous soutient vous tous!! Tchao!

  5. sylvette dit :

    Très impressionnants les  » biscotos  » !!!
    Merci et joyeux Noël
    On vous aime
    sylvette and co ( balou chez Coco )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>